Juil. 2020

d l m m j v s
 
 
 
1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
 
9
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Le parcours permanent

Le parcours permanent dans les collections du musée propose aux visiteurs trois grands axes : le Maître de la Loge de Mer - Perpignan gothique, Hyacinthe Rigaud - Perpignan baroque, Aristide Maillol - Perpignan moderne.

Perpignan gothique

Du 13e siècle aux premières années du 16e siècle, la période gothique constitue le premier Age d’or de la ville avec en point d’orgue la création du Royaume de Majorque (1276-1344) qui institue Perpignan comme sa capitale continentale. Les artistes voyagent, se croisent, s’influencent de part et d’autre de la frontière actuelle entre l’Espagne et la France. Perpignan gothique présente cet âge d’or.

Perpignan baroque

A la richesse gothique succède une période plus sombre. Au 16e et 17e siècles, Perpignan est l’objet de luttes territoriales entre les couronnes françaises et aragonaises. Le rattachement du Roussillon à la France, faisant suite à la signature du traité des Pyrénées en 1659, met fin à cette période sombre.

L’atelier des Guerra à Perpignan livre des œuvres où se mêlent influences italiennes et formules hispaniques.

Hyacinthe Rigaud, né à Perpignan, part dès son plus âge en formation dans des villes d’importance. Grand admirateur de peinture flamande, ses portraits incarnent un art français du 17e siècle, fait d’élégance et de mesure.

Au 18e et 19e siècles, le portrait emprunte d’autres voies et réinvente un art que Hyacinthe Rigaud avait contribué à codifier.

Perpignan moderne

Enfin, à la fin du 19e siècle et au début du 20e, une bourgeoisie commerçante et éclairée, à l’instar de la famille Bardou, fait vivre à Perpignan son deuxième Age d’Or. La clairvoyance des collectionneurs méridionaux tels George-Daniel de Monfreid ou Gustave Fayet amènent les avant-gardes en Roussillon. Aristide Maillol dans une brillante synthèse, ouvre le siècle révolutionnant la sculpture. Il faudra ensuite attendre l’après-guerre pour que Perpignan redevienne un lieu de villégiature prisé par les artistes : Raoul Dufy, Picasso, Jean Lurçat et beaucoup d’autres viendront y trouver l’inspiration.

La guerre d’Espagne et la Retirada, qui fait de Perpignan est une terre exil, marquent l’œuvre de nombreux artistes catalans : Antoni Clavé, Josep Grau-Garrigà. A l’instar de Jean Capdeville, des artistes comme Roger Cosme-Estève ou Patrick Loste continuent à faire du Roussillon une terre de création.

 

  • Parcours permanent