MONFREID sous le soleil de GAUGUIN

Exposition temporaire 2022

du 25 juin 2022 au 06 novembre 2022

Une exposition qui permettra au public de découvrir les oeuvres les plus emblématiques de George Daniel de Monfreid (1856-1929) ainsi que des peintures de Paul Gauguin (1848-1903) déterminantes pour sa carrière ou lui ayant appartenu.

PRESENTATION

George Daniel de Monfreid est un peintre marquant du monde de l’art de la fin du XIXe siècle et du début du XXe siècle, qui partagea sa vie entre Paris et sa résidence familiale de Corneilla-de-Conflent, dans les Pyrénées-Orientales.
Inconditionnel ami et promoteur de l’œuvre de Paul Gauguin (1848-1903), dont il sera le dépositaire durant ses séjours en Polynésie, George Daniel de Monfreid est aussi l’un des artistes qui président à la naissance d’une modernité stimulée par le primitivisme de Gauguin.
Son rapport à Gauguin entre au cœur de sa vie et de ses créations dès leur rencontre, en 1887. Leurs affinités se manifestent d’emblée à l’occasion de l’exposition Volpini, organisée par Gauguin en 1889 pour l’Exposition Universelle de Paris, où Monfreid expose un autoportrait dit « à la veste blanche » récemment acquis par la ville de Perpignan. George Daniel de Monfreid y apparait à l’aube d’une carrière qui teindra ses promesses et dont l’exposition restituera l’évolution comme la qualité.
Ainsi, le parcours aborde l’œuvre de l’artiste dans sa dimension monographique et rétrospective, au rythme de quatre sections qui dévoileront : son attachement au paysage ; le dialogue subtil qu’il entretint avec Gauguin, au travers de leurs œuvres réciproques ; son entourage familial et artistique autour de sa pratique du portrait.


CONTEXTE

Cette exposition entre dans la programmation des grands événements estivaux proposés par le musée selon les dates prévisionnelles suivantes : du 25 juin au 6 novembre 2022.
Elle sera présentée dans les salles d’expositions temporaires du musée d’art Hyacinthe Rigaud et permettra d’exposer environ 130 oeuvres selon un dispositif scénographique déployé sur 400m2.

 

PARTENAIRES

L’événement permettra de mettre en avant le réseau des musées d’Occitanie en charge de collections dédiées à George Daniel de Monfreid, soit : le Musée des Beaux-Arts de Béziers ; le Palais-Musée des Archevêques de Narbonne ; le Musée Toulouse Lautrec d’Albi ; le Musée F.-X. Fabre de Montpellier. Les collections nationales sont également sollicitées, notamment le musée d’Orsay au titre de la collection de George Daniel de Monfreid, en partie déposée en région, mais également des oeuvres de Gauguin issues de la collection de l’artiste.

Ce projet devra s’appuyer sur les collections privées demeurées dans la succession ou constituées depuis, qui sont un maillon indispensable à la compréhension de l’oeuvre de l’artiste dans sa dimension monographique et rétrospective.
La recherche active des oeuvres dispersées sur le marché de l’art est également un enjeu important pour quelques oeuvres clés de la carrière de l’artiste.
Cette exposition pourrait également s’inscrire dans le cadre de la programmation du centenaire de la mort de Gustave Fayet qui sera célébré en 2025 autour d’une exposition sur sa collection.

 

RIGAUD DIGITAL

Dans le cadre d’une programmation développant les outils du numérique au service de la recherche et du public, le musée Rigaud engage une coopération avec l’Université de Perpignan Via Domitia et son département d’histoire de l’art. Le projet vise à un partage des compétences permettant d’associer les étudiants de Master II à un programme de recherche pluriannuel sur les carnets journaliers de Monfreid. La numérisation et l’étude des carnets donnera lieu à une première phase de valorisation à l’occasion de l’exposition. Cette première restitution aura pour support la mise en ligne des carnets et leurs concordances avec l’oeuvre de l’artiste.

 

COMITE SCIENTIFIQUE

Le comité scientifique sera composé des conservateurs en charge des collections de Béziers, de Narbonne, de Montpellier, d’Orsay, ainsi que des spécialistes ayant publié sur l’artiste. La coordination et le commissariat général sont assurés par Pascale Picard, directrice du musée Rigaud.

 

ON EN PARLE...